Comme

(pour Marie)

Comme les oiseaux, ici,
à mes pieds,
Comme la pluie qui tombe
et cherche mes larmes,
Comme la nuit profonde
… où se cachent mes peurs
et mes angoisses,
Comme si tout, si tous
ne me voient pas,
Ô,
Comme tes yeux qui eux me voient,
Comme tes mots qui me rassurent
que tout, que tous,
comme les oiseaux, ici,
à mes pieds,
seront les bienvenus au Paradis,
là où tout devient,
où tous deviennent
Lumière.

Benasque, Espagne, le 17 Juillet 2013