Ma Ville Minuit

Ma Ville Minuit

Cette ville m’est inconnue
personne me parle
et quand je me retourne

il ya le vide
o quelle langueur
quelle passion
se cache dan tes ténèbres
je m’en doute

Cette ville m’est inconnue
personne me parle
et quand je me retourne là
je vois les chambres
mes demeures, mes amours
ils sont tous là
muets
leurs mains me semblent étranges

Cette ville m’est inconnu
personne me parle
et quand je me retourne là
il y a toi, ma vie
ma jeunesse perdue
je vois le lit
qui m’a jeteé dans cette ville

Cette ville m’est inconnue
personne me parle
et quand je me retourne là
il y a moi
O quelle langueur
quelle passion
se cache dans ses ténèbres
je m’en doute

Cette ville m’est inconnue
personne me parle
et quand je me retourne
je me retourne et là
il y a un ciel bleu
personne
que des nuages
quelle amour qui m’appelle
viens
viens
c’est moi

O cette ville m’est trés connue
C’est elle
C’est ce qui me fait parler

Musique: Robert Schuman, Scènes de la forêt, Opus 82, l’Oiseau-Prophète
Texte, voix: Bout Vercnocke

Peinture: “Apocalypse”, F. Vercnocke, 175cm x 150cm